Richesse fondée sur la part inhumaine

Richesse fondée sur la part inhumaine
Clément Collet-Billon, Richesse fondée sur la part inhumaine, oil on canvas, 120x180cm, 2017

Même lorsque je semble peindre des terrains vagues, mes tableaux sont des champs lexicaux, des procès émaillés d’indices visuels et verbaux. En se déplaçant vers des lieux encore considérés comme périphériques, le lieu encore considéré comme central et son Histoire nous paraissent beaucoup moins abstraits. Lire « Bijouterie Colbert » à Madagascar nous surprend et nous renvoie inévitablement à ce passé qui nous lie. D’un point légèrement excentré, on n’a jamais aussi bien vu le fantôme du navire négrier, embarcation qui a indéniablement assuré la prospérité des colons et des pays colonisateurs durant les siècles passés. La rentabilité liée à l’exploitation de la canne à sucre dans les îles des caraïbes, accoucha en 1685 d’une monstruosité juridique, le Code Noir. La rédaction de ce Code ou la naissance d’un droit légalisant l’esclavage, mais aussi la naissance du droit colonial conférant un traitement d’exception à une part de l’humanité extra-métropolitaine, fut commandé par Louis XIV à Colbert, alors, entre autre, secrétaire d’Etat à la marine, et instigateur des compagnies commerciales comme la Compagnie des Indes Orientales ou la Compagnie des Indes Occidentales. Attribué à Jean-Baptiste Colbert, c’est son fils Le marquis de Seigneley qui acheva en 1685 l’écriture de la première version de ce texte ; texte dans lequel l’homme réduit en esclavage n’est qu’un homme-outil soumis juridiquement aux supplices de ses maîtres. Si l’esclave se rebelle, s’il maronne (se mutine), il sera repris, et subira des rituels barbares comme le marquage au fer rouge, le coupage d’une oreille, les coups de fouets ou encore l’amputation d’un jarret… Entre ce Code cruel et la réalité, il était bien difficile de vérifier les faits sûrement bien plus horribles qui se déroulaient dans ces îles lointaines séparées par un océan et dont la traversée ne pouvait s’effectuait, à l’époque, que par bateau. Par le déplacement, surgit le fantôme de notre Histoire monstrueuse et impitoyable dont le seul but était la rentabilité et le profit des maîtres.