…lives and works in Latah

 

Pour qualifier cette série à l’humour so British, je reprends à mon compte la formule de la peintre « Neo Geo » Ashley Bickerton qui déclarait que ses peintures étaient des « paradigmes de peintures ».

Cette série s’appelait « Making Of 03 ». Ce titre sera complété par un « lives and works in Latah ». Latah est une ville des Etats-Unis, plus précisément de l’Etat du Washington. Le latah est aussi un syndrome découvert en Malaisie – mais qui existe sous d’autres latitudes. « Le latah est un état provoqué par un réflexe de surprise, dans lequel la personne entre dans une sorte de transe et se met à répéter mécaniquement des mots ou des gestes produits par quelqu’un d’autre. » (Wikipédia).

Artist Impression
Clément Collet-Billon, Artist Impression watercolors on paper, 75x110cm, 2015

___________

Sacher-Masoch
Clément Collet-Billon, Sacher-Masoch, Watercolors on paper, 75x110cm, 2015

« Il serait insuffisant, en revanche de présenter le héros masochiste comme soumis aux lois et content de l’être. On a parfois signalé toute la dérision qu’il y avait dans la soumission masochiste, et la provocation, la puissance critique, dans cette apparente docilité. Simplement le masochiste attaque la loi par l’autre côté. Nous appelons humour, non pas le mouvement qui remonte la loi vers le plus haut principe, mais celui qui descend la loi vers ses conséquences. Nous connaissons tous des manières de tourner la loi par excès de zèle : c’est par une scrupuleuse application qu’on prétend alors en montrer l’absurdité et en attendre précisément ce désordre qu’elle est censée interdire et conjurer. (…) La loi n’est plus renversée ironiquement, par remontée vers un principe, mais tournée humoristiquement, obliquement, par approfondissement des conséquences. »

Gilles Deleuze, « Présentation de Sacher-Masoch, le froid et le cruel », p.77.

___________

My favorite beer, le désespoir du peintre
Clément Collet-Billon, My favorite beer, le désespoir du peintre, watercolors on paper, 75x110cm, 2015

London Pride est le nom d’une bière. London Pride est aussi le nom qu’on donne à une plante de la famille des saxifraga. En français, nous appelons cette même plante « le désespoir du peintre ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s