Prises de bec sur Mi grave, la corde sensible

 

 

Barbie, Ken et leur barbican funèbre devant un Tupolev 144
Clément Collet-Billon, « Barbie, Ken et leur barbican funèbre devant un Tupolev 144 », crayons de couleurs et encres imprimantes sur papier, 21×14,7 cm, 2018

 

 

Après une heure à la salle de sport, je sors de ces vestiaires qui puent la levure boulangère aromatisée artificiellement au déodorant de smicard. Avec mes biceps tels des ballons de baudruche gonflés depuis trois jours après la fin d’une fête d’anniversaire, j’exulte à la vue de tous ces messages que Facebook m’a envoyé sur ma boîte mail, me suppliant de revenir. Et oui, émotionnellement, les relations entres êtres humains deviennent ingérables à l’ère du sexe 2.0… Enfin, ce qu’il y a de rassurant, c’est que #balancetonporc n’a pas totalement envahi l’espace de tout ce qu’il convient d’exprimer, de dénoncer. Nos supérieurs hiérarchiques auront encore toute la liberté d’exercer un management proche du surmenage, d’user de leur perversité pour instaurer un climat de tension compétitive au sein des équipes, ou d’humilier leurs subordonnés de leurs sautes d’humeur. D’ailleurs, j’ai entendu parler d’une hist… Hé ! Tais-toi ! ou tu vas faire une nouvelle cure de MHD sur le plateau des musculeux qui marchent subitement sur leurs burnes dès qu’ils entendent : « j’ai rien vu, j’ai rien entendu (…) Gros, c’est la puissance ! La puissance ! » Lorsque vivre avec une poupée en silicone sera devenu la norme, je suis sûr qu’un peu à l’image de l’Etat qui, dans les années 90, soutenait la filière automobile en accordant une prime de 5000 francs à tout acquéreur d’une voiture neuve en échange du retrait de la circulation de son véhicule âgée d’au moins dix ans, un homonyme de l’ex-Premier Ministre Balladur mettra en place une nouvelle prime Balladur pour soutenir le marché fleurissant de la poupée en silicone. Ou peut-être que dans un futur proche, la paupérisation des propriétaires de ce genre de poupées aura fatalement un impact sur leurs sorts, et que la « bonne conscience » d’une association trouvera son accomplissement sacerdotal dans l’organisation de collectes pour recueillir des tenues correctes exigées comme à l’entrée des bars dansants perpignanais. Ce ne sera que le prolongement de ces collectes de nourriture pour chats en liberté qui ont lieu à la sortie de nos supermarchés… J’ai dû louper un épisode : je n’ai pas vu l’article sur la disparition de nos souris de ville. J’avoue être dépassé par la mutation actuelle de la radicalité. Est-ce pour simuler l’incarnation des incantations de certains utilisateurs des media sociaux, qu’on est passé de récurrentes photos de burgers- qui, bien que d’aspect appétissant, devaient être immangeables -, à du porn food de lentilles germées saupoudrées de spiruline ? Réel acte militant ou énième mise en scène d’actes vertueux qui peinent à dissimuler des actes de consommation différentielle ? Certains ne baisent que quand les caméras de Jacquie et Michel déboulent chez eux. Le cynique parle aux cyniques. Ou plutôt, c’est « le moment cynique, où dans la parrêsia se rejoignent et coïncident exactement un dire-vrai souvent brutal et provocateur et un style de vie absolument dépourvu d’attaches et complètement libre », face aux cyniques contemporains usant d’un supplément de savoir pour mentir, manipuler les autres avec des discours apparemment progressistes ; le seul intérêt du cynique contemporain étant de protéger son propre confort, ses acquis, quitte à mettre les autres dans une situation de précarité. Plus prosaïquement, un californien d’adoption prénommé Arnold qui, rentrant du cinéma au volant de son Hummer, se convainquit qu’il fallait sauver Willy, ça t’a fait rire. Mais, Guy Carlier qui expose son militantisme et sa conscience de classe en se moquant, dans une chronique radiophonique, du mouvement social qui a lieu dans le supermarché d’une banlieue aisée où le chroniqueur achète ses produits bios, ça t’a beaucoup moins fait marrer. Pas de doute, il faut changer de chaîne de production, et de ligne éditoriale. C’était une première tentative publique de discussion avec mon dissocié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s